Version imprimable du sujet
Cliquez ici pour voir ce sujet dans son format original
FORUM DU DELTAPLANE > Tout le deltaplane > dust devil


Ecrit par: louisc 04 janvier 2019 à 23:32
dust devil pour paraprout....

Ecrit par: Elrob 05 janvier 2019 à 19:43
Comme quoi le parapente c'est "Beton" !😊

Ecrit par: Alex 06 janvier 2019 à 08:45
On a malheureusement connu ça en Andalousie il y a quelques années avec notre copine
Hélène qui a été éjectée à 30 mètres de son delta alors que 2 personnes l'aidaient à tenir son aile au sol ...
Donc je rappelle un conseil : si un dust arrive ne restez pas sous votre aile, appuyez sur la quille à l'arrière depuis l'extérieur, si ça part laissez partir votre aile, votre vie vaut plus que ça ...
Et au printemps sur des sites comme Algodonalès, Ager, Laragne , si le vent météo est très faible : méfiance ...

Ecrit par: loubes 06 janvier 2019 à 10:27
même un e gamin sous un parasol wink.gif moi j ai pris le tube de coté , sa aurais put être le pique de fasse wacko.gif

Ecrit par: Patrick65 06 janvier 2019 à 17:23
Dust pour Delta,
Pour moi çà c'est moins bien passé au printemts 87,150m vertical du déco de Val Louron au 700m,un dust matérialisé par un tourbillon de poussière alors que j'enroulais avec un autre pilote me prend l'arrière de l'aile,s'en suit un triple tumbling et un bord d'attaque casse en vol,à ce moment là l'aile ralentit et me permet d'envoyer le parachute,jusque là j'étais centrifugé à chaque tour.Je pose à l'arrière du déco sans dommage physique.Du coup je repense à toi Louis quand tu as fait ton tumbling en rigide à Val Louron mais pas dans les mêmes circonstances.

Ecrit par: mm91 06 janvier 2019 à 18:15
Citation (Alex @ 06 janvier 2019 à 07:45)
On a malheureusement connu ça en Andalousie il y a quelques années avec notre copine
Hélène qui a été éjectée à 30 mètres de son delta alors que 2 personnes l'aidaient à tenir son aile au sol ...
Donc je rappelle un conseil : si un dust arrive ne restez pas sous votre aile, appuyez sur la quille à l'arrière depuis l'extérieur, si ça part laissez partir votre aile, votre vie vaut plus que ça ...
Et au printemps sur des sites comme Algodonalès, Ager, Laragne , si le vent météo est très faible : méfiance ...


Pour compléter le (bon) conseil d' Alex avec ma (pas forcément bonne, mais assurément très longue !) expérience:

En cas de risque de dusts aux décollages il vaut mieux ne pas mettre l'aile "à plat" (ce qui est d'autre part une assez bonne protection contre le vent fort)
En effet, dans cette configuration elle est très fragile (non haubanée), le dust la soulèvera très facilement (par aspiration), certainement dissymétriquement, est c'est une plaque de nez cassée ou tordue, assurée !
Surtout si, par (mauvais) réflexe , vous vous couchez dessus d'un côté pour la retenir.

Le meilleur moyen pour "sauver les meubles", est de tenir fermement l'aile par un bout d'aile, de la laisser monter verticalement dans le dust et d'accompagner le mouvement rotatif en tournant sur vous-même (lâchez, bien sûr, si irrésistible !) jusqu'à ce quelle retourne d'elle-même au sol.
Par effet girouette c'est dans ce mouvement qu'elle offre le moins de prise et donc bien plus facile à retenir.
Belles photos à faire pour les copains autour !…en avez-vous (des photos !) ?

La meilleur protection au sol est bien sûr l'aile en configuration de vol fermement attachée (sangle par exemple) par le mousqueton (c'est son point le plus solide !) à un arbuste, buisson solide ou mieux anneau scellé dans le rocher), à Laragne (Espranons) il m'est même arrivé, si je ne vole pas et qu'il y a de bonnes chances que ça vole le lendemain, de laisser mon aile ainsi pour la nuit.
Contre le vol (voleurs) c'est mieux que repliée et dans sa housse…
Mais ça c'est surtout la flemme !…

Sans vouloir trop élargir le sujet :
Dans les scènes de dusts aux décos, on pense souvent qu'on a bien fait de ne pas décoller, mais en fait (et contrairement aux parapentes !), en vol ce ne sont souvent que de bonne pompes très efficaces (avec toutes les réserves de prudence bien entendu, surtout dans la phase en vol de pente juste après le déco).

Une attention particulière sera nécessaire pour ceux qui s'attachent sous l'aile à l'avance.
(j'ai vu des sketches, notamment dans la file d'attente en compétition, mais pas que…)
D'une part par le risque d'être emporté (cas cité par Alex ?), mais surtout par le risque d'oubli de (ré)accrochage si l'on s'est décroché pour le dust…

Et une fois prêt et accroché, ne pas trop attendre… ("après bon c'est plus bon" comme disait Alain C.)

etc…

bons vols.

Ecrit par: mm91 06 janvier 2019 à 19:10
Citation (Patrick65 @ 06 janvier 2019 à 16:23)
Dust pour Delta,
Pour moi çà c'est moins bien passé au printemts 87,150m vertical du déco de Val Louron au 700m,un dust matérialisé par un tourbillon de poussière alors que j'enroulais avec un autre pilote me prend l'arrière de l'aile,s'en suit un triple tumbling et un bord d'attaque casse en vol,à ce moment là l'aile ralentit et me permet d'envoyer le parachute,jusque là j'étais centrifugé à chaque tour.Je pose à l'arrière du déco sans dommage physique.Du coup je repense à toi Louis quand tu as fait ton tumbling en rigide à Val Louron mais pas dans les mêmes circonstances.

C'est marrant (excuses-moi !) car dans tous mes souvenirs d'ascendances et de turbulences très fortes à scabreuses, en écrivant mon texte ci-dessus je repensais justement à Val Louron (je n'y ai volé qu'en avril 1997 et 98) et c'était au "700" (d'après mon carnet de vol) où je rencontre, peu après le déco, un truc très violent et très bref (c'est sa brièveté qui m'a sans doute sauvé, mais sûrement pas sa violence !) et je ne sais par quel instinct où par masochisme je décide de retourner le chercher !
(je pense plutôt par exercice de repérage des pompes)

Je fais donc un large tour complet et en arrivant au lieu repéré (estimé), les mains crispées sur la barre (et les fesses serrées) je retrouve (et ressens) exactement la même chose au même endroit !

Donc exercice réussi !…

Je n'y suis pas retourné une troisième fois, mais ce jour là j'ai fait un très beau vol thermique (dans d'autres pompes !)

Bon , allez, ne me poussez plus car je vais vous raconter toute ma vie (de vol)…

Au plaisir de lire la votre…