Delta Club 82 école de deltaplane près de Toulouse Montauban
Apprendre à voler en deltaplane - Trouver une école de deltaplane
Baptême de l'air en deltaplane près de Toulouse Montauban
Météo vol libre
Bibliotheque du Deltaplane
Photos de deltaplane
Vidéo deltaplane
Sites de vol libre
Occasion vol libre : deltaplane, parapente...
Les ailes et les fabricants de deltaplane
Forum du deltaplane


Le Delta CLub 82 est aussi sur Facebook
Ecole de deltaplane dans la région de Toulouse - MontaubanAgendaDivers deltaplane et vol libreDelta Club 82 Ecole de deltaplane

>>> Forum du deltaplane

Pages : (2) [1] 2  ( Aller vers premier message non lu ) Répondre à ce sujet
1er vol avec mon Atos VS
Bird'n'roll
Ecrit le : 16 juin 2017 à 18:48
Citer


Messages : 152
Inscrit le : 23 juin 2011



Volant avec un mambo 13 depuis quelques années je commençais à m'ennuyer un peu dessous et projetais de passer logiquement comme les copaings sur un delta intermédiaire, type styl+ ou autre.

Mais en avril dernier je tombe sur l'annonce d'un Atos VS, depuis mes débuts le rigide me fascine mais sortie d'un mambo est-ce bien raisonnable ? Divers témoignages me laissent à le croire. Le vendeur est à moins de 2 heures de route, le VS est une aile rare d'autant plus sur le territoire et son prix est super sympa. Une fois sur place elle s'avère comme décrite en parfait état, l'affaire est vite conclut et l'aile est aussitôt chargé sur le toit !

Après deux tentatives de vol avorté à cause de la météo , la troisième sera la bonne.

C’était dimanche dernier à Argeliers on arrive avec Jean Marc au déco vers midi, météo parfaite, un petit vent de 15 à 20 km de vent bien axé sud est nous accueille, mais curieusement aucun parapentiste à l'horizon.

J'aurais préféré un site avec plus de dénivelé(seulement 150 ici) pour essayer mon Atos mais le déco d'Argeliers est parfait et l'attéro est un aérodrome donc immense. Même si les conditions du jour laisse à penser que la masse d'air ne va pas être de l'huile. Il va falloir aller au charbon ou passer en mode speedriding pour rejoindre l'attéro biggrin.gif

Jean Marc et moi après avoir montés nos ailes(j'ai mis seulement quelques minutes de plus que J.M avec son titanium)et nous être posé la question de pourquoi nous étions seul sur ce site arrive vers 13 heure enfin un parapentiste qui nous sert de fusible:) merci à lui .

14 heure ça se renforce comme prévu par la météo, nous avons maintenant un bon 25/30 km/h, je décide de partir en premier pour profiter de l'aide de Jean Marc si besoin.

Face au vent l'Atos s'auto-stabilise et se fait tout de suite très léger sur les épaules sans me faire balader de droite et de gauche comme avec le mambo, sensation très rassurante. Il à déjà envie de voler, je le bride en baissant l'incidence regarde loin devant fait quelques pas et ça décolle easy, sauf que je décolle hors cycle et passe direct 10 m sous le déco, quel con !

Je m'éloigne malgré tout volontairement un peu du relief afin d' effectuer mon premier virage pour être sur de ne pas aller embrasser direct les sapins... au risque de plouffer.
Les premières minutes sont pour le moins déroutantes c'est vraiment sensible ce machin avec des spoilers, j'ai l'impression de « guidoner »! Je sur-pilote à fond tout en me répétant sans cesse « calme toi, arrête de gigoter bordel ! » surtout que ça thermique fort et les bulles me font l'impression de prendre des boulets de canons . Je sais pourtant que je n'ai pas besoin de contrer autant avec cette aile mais difficile de changer, le stress aidant, instantanément les vielles habitudes.

Au bout d'un quart heure ça va bien mieux, je me sens à présent vraiment bien et serein sous cette aile. Sa finesse et son taux de chute me facilite le vol même avec du -1 je peux me permettre de longer toute la la crête, inimaginable avec le mambo ( je sais c'est pas comparable mais c'est ma seule référence) . Malgré les conditions du jour très cyclique et nerveuse je ne me sens jamais dépassé, ce VS m'obéit au doigt et à l’œil tout en pardonnant beaucoup.

Avec seulement 15° de volet je suis bluffé par ça maniabilité et sa stabilité en thermique, à un moment j'enroule de concert avec Jean Marc un thermique généreux calé à 180° de son aile à même altitude, sans le quitter des yeux, avec une seule main à la barre, c'est du pur bonheur !

Après une petite heure d'évolution je décide d'aller me poser, j'essaye de faire propre et académique, j'attaque une PTU en sortant tout les volets en début vent arrière comme c'est préconisé. Au passage faut pas être feignant pour tirer la cordelette, j'aurais pas été contre un peu plus de mouflage. En finale ma finesse bien dégradé avec les volets tout sortis semble ok mais cela aurait trop facile, je prends une bonne pompe qui me met hors terrain(je dois poser en travers), je décide de compenser par une PTS assez moche mais efficace et pose gentiment en accompagnant l'aile par quelque pas.

Ce n'est qu'un premier vol mais tout ce que j'avais lu ou entendu de positif sur cette super aile c'est avéré exact.

Bien qu'il soit l'un des plus petit modèle de la famille AIR il fait tout de même 35 kg, et au vu de mon petit gabarit je doit me faire un peu aider(merci les amis) et/ou faire preuve de stratégie pour la manut au sol(impossible de le porter sur l'épaule) mais à présent je sais que cela en vaut largement la peine, c'est un vrai régal c'est Atos VS!

Merci à tous ce qui ont apporter leurs témoignages par le passé sur les rigides, cela m'a aidé sur de nombreux points avant et après achat, je souhaitais donc en faire de même. Désolé pour le pavé wink.gif

Vivement les prochains vols bb.gif


--------------------
Pascal
Haut de page
Message privéEnvoyer un email
Haut de page
CVRN
Ecrit le : 16 juin 2017 à 19:21
Citer


Messages : 459
Inscrit le : 27 février 2012



yahoo.gif

Bienvenue chez les poutres ! Attention, c'est une drogue dure !

Ce que tu vas tout particulièrement apprécier, (une fois que tu auras compris que ça vole tout seul et que donc, par conséquent, en fait, ... il faut la laisser voler !), c'est l'absence de fatigue lors des vols longs.

Donc, pas fatigué, donc vole plus longtemps, donc laisse plus de temps de cerveau disponible pour observer la masse d'air, les zoziaux, les papillons qui n'ont rien à faire à 2000 m sauf a y être amené par la pompe de la journée, donc permet de prolonger le vol... CQFD...

Pour ton demi "hors terrain", tu verras qu'il est possible (volets à fond) de tirer sur la speed barre comme un bourrin, pour contrer les bullettes et de rester ainsi dans le terrain.

Personnellement, j'ai toujours peur du gradient, donc en général, je fais mon approche assez haut et assez en retrait du terrain, je fais ma finale plein badin pour contrer le gradient et si jamais il est très fort, ça évite de décrocher à 15 m sol iisick.gif ), ensuite le flair permet de bouffer l'énergie et l'on a suffisamment de temps pour bien se relever et accompagner le posé de quelques pas...
Une chn'it photo de la bête pour que l'on voit comment elle est belle ?

amt

patrick
CVRN
Haut de page
Message privéEnvoyer un email
Haut de page
esialB
Ecrit le : 16 juin 2017 à 20:09
Citer


Messages : 214
Inscrit le : 03 avril 2005



Yes ! Super. Merci pour ce témoignage.

Moi aussi, petit poids, j’ai eu comme aile : Twist13 -> Furtif 126 -> Nuage 13 -> Stratos S.
Le passage d’un souple à mât à un petit rigide est facile.

Pour passer sous rigide, il ne faut que deux qualités :
- Savoir décoller proprement (décoller en poussant comme certains vieux pilotes en souple, ça le fait pas),
- Savoir faire une approche (et pas des PTS ras la moquette) avec une vraie finale.

Tu verras, au fil de tes heures de vols, tu vas te détendre, affiner le pilotage, et tirer la quintessence de ce VS. Laisse-la voler.

Tout le problème des petits poids est l’absence de performance en transition. J’ai avec mon Stratos S les perfos d’un sans mat jusqu’à 70km/h (un sans mât fait le même poids ou est plus lourd, mais est beaucoup plus pénible à piloter ! Sans compter qu'avec mon petit poids sous un sans-mat, les perfos seraient bien moindres) .
Au-delà de 70km/h, la faible charge alaire reste moins perfo en transition… mais le problème de la polaire, c’est le petit poids du pilote. On va quand même pas se lester.

Il reste qu’en rigide, remonter face au vent permet des transitions assez extraordinaires, des transitions vent de cul étonnantes, et des remontées en petit vario incroyables.
Il n'y a pas de fatigue au pilotage, et c'est bien plus confortable en turbulence (y compris en posé dans du vent fort. Même pas peur : le rigide fait le boulot).
C'est maniable et ça incline comme un souple.
En ce qui me concerne, j’ai mon petit rigide depuis 10 ans : 1 seul montant à l’atterro (de ma faute, posé vent travers), et PAS UN SEUL fusible en remorqué.

Tiens-nous au courant de tes impressions après quelques heures de vols avec cette machine… (attention, je confirme : c'est une drogue dure).

Haut de page
Message privéEnvoyer un email
Haut de page
Bertrand
Ecrit le : 16 juin 2017 à 22:02
Citer


Messages : 305
Inscrit le : 15 février 2011



16 ans de rigide (Top Secret / Top Secret tsunamisé / Tsunami / Atos VQ ) et 16 ans de régal.
Haut de page
Message privéEnvoyer un email
Haut de page
sinthomez
Ecrit le : 16 juin 2017 à 22:20
Citer


Messages : 148
Inscrit le : 24 novembre 2011



Pour ma part , 14 ans de rigide (top secret, tsunami , atos vr, re tsunami) et depuis un an , retour au souple (U2) (je fais plus de cross )
et bien je me régal !
Haut de page
Message privéEnvoyer un email
Haut de page
tigouille
Ecrit le : 17 juin 2017 à 09:32
Citer


Messages : 255
Inscrit le : 03 avril 2010



un an de rigide, drogue dure .... à porter et a monter.
en prime très difficile de repasser sur le delta.
agréable à piloter après 10mn. pose plutot bien...(pour le moment!)
Haut de page
Message privéEnvoyer un email
Haut de page
ATOSVRT44
Ecrit le : 17 juin 2017 à 10:02
Citer


Messages : 71
Inscrit le : 15 février 2015



Bonjour à tous,
je confirme, les rigides dernières générations sont des planeurs. C'est super en remorqué.
Mais, par vent faible, c'est pas facile de poser un ATOS VR, même sur une piste d'aérodrome!



Vous trouverez ci dessous quelques vidéos que j'ai tournées dans l'ouest sur Mouchamps en remorqué, St jean de Beugné au treuil et en Bretagne Nord sur pente.














Bonne réception.

Claude.
Haut de page
Message privéEnvoyer un email
Haut de page
esialB
Ecrit le : 17 juin 2017 à 11:20
Citer


Messages : 214
Inscrit le : 03 avril 2005



En conditions de vent nul à l'atterro, il est certain que les petits Atos S/Stratos S sont bien plus facile à poser que les derniers VR.
Ensuite, les roulettes sont parfois très utiles pour poser (comme une baleine... euh, non !) comme un beau planeur, si nécessaire...
Haut de page
Message privéEnvoyer un email
Haut de page
CVRN
Ecrit le : 17 juin 2017 à 12:03
Citer


Messages : 459
Inscrit le : 27 février 2012



Juste pour préciser, 15 ans de rigide, Exxtacy 160 première génération (poids d'un VR blink.gif 50 kg +, on pouvait faire du biplace avec...), Exxtacy 160 2ème génération (40 kg, ouf...), VR 2007 (retour au 50 kg, re blink.gif iisick.gif ), mais pour rien au monde, je ne quitterais les rigides...

3 petites vidéos de vols en bord de mer dont une dans du 55 km/h...







Après 10 ans de prosélytisme, nous venons enfin de faire passer un copain Belge Pierre Deprez sous VQ... J'aurais pas dû, il fait rien qu'à nous pisser sur le lobes... Et après lui avoir fait rôtir les pieds dans le feu de camp, il a avoué (de son plein gré...) qu'il aurait dû y passer beaucoup plus tôt... biggrin.gif tongue.gif

Et pour ceux qui voudraient essayer, le récit de mon premier vol sous ces machines formidables.



Bons vols safe à tous

amt

Patrick
CVRN
Haut de page
Message privéEnvoyer un email
Haut de page
Bertrand
Ecrit le : 17 juin 2017 à 18:52
Citer


Messages : 305
Inscrit le : 15 février 2011



Mes deux derniers atterrissages ont été par vent complètement nul. Sur les pieds les 2 fois, mais il m'arrive aussi de poser couché pour mieux assurer le coup.
Se régaler en rigide n'exclut en rien que l'on puisse se régaler en souple.
Haut de page
Message privéEnvoyer un email
Haut de page
Bird'n'roll
Ecrit le : 17 juin 2017 à 20:10
Citer


Messages : 152
Inscrit le : 23 juin 2011



Merci les gars pour vos conseils et encouragements.
Oui quelques photos ou vidéos bientôt smile.gif


--------------------
Pascal
Haut de page
Message privéEnvoyer un email
Haut de page
CVRN
Ecrit le : 17 juin 2017 à 20:45
Citer


Messages : 459
Inscrit le : 27 février 2012



Ah, juste un point pour rebondir sur le dernier post de Bertrand.

Et un point extrêmement important du point de vue sécurité, si tu veux continuer à pratiquer souple et rigide, il faut impérativement que tu le fasses très régulièrement sur les deux types de machines.

En effet, autant le passage du souple au rigide se fait sans aucun problème et pratiquement naturellement, en revanche, le fait de repasser sous souple après une longue période sous rigide peut être au mieux perturbant, au pire très dangereux.

On a tendance à surpiloter, s'appuyer sur la barre, bref, tout pour rendre un petit vol de reprise digne d'un retour en enfer...

J'ai croisé Philippe Harrinordoki (pas sûr de l'orthographe) récemment (il vole sous VQ), mais là il participait sous souple à un stage "voler mieux". Il lui a fallu 1 h pour retrouver ses sensations et arrêter d'avoir l'impression de se retrouver en permanence sous le vent du thermique tellement il se faisait "branler".

A méditer et surtout à prendre en compte.

amt

patrick
CVRN
Haut de page
Message privéEnvoyer un email
Haut de page
Bird'n'roll
Ecrit le : 17 juin 2017 à 20:56
Citer


Messages : 152
Inscrit le : 23 juin 2011



Oui merci Patrick tu fais bien de le préciser, je suis au courant.
A présent plutôt envie de rester accrocher sous l'Atos que le mambo mais sinon j'ai prévu effectivement d'alterner régulièrement.


--------------------
Pascal
Haut de page
Message privéEnvoyer un email
Haut de page
DeepPurple32
Ecrit le : 19 juin 2017 à 08:40
Citer


Messages : 91
Inscrit le : 14 mai 2015



Je confirme la difficulté "vécue" de repasser du rigide au souple. Après 14 ans d'Exxtacy, j'ai voulu revenir au souple pour plusieurs raisons...le poids, le maniement au sol, le transport...et les potes qui étaient tous en souple !...je suis passé sous Titanium, bonne aile mais pas un avion de chasse...il ne m'a pas fallu une heure mais au moins 5/6 vols pour désserrer les fessiers tant je me demandais si je savais encore piloter...impossibie de tenir un cap correctement, surpilotage, on contre ça ne revient pas donc on insiste et c'est à ce moment là que ça revient ...et on renvoie encore plus fort de l'autre côté car c'est "reparti" violent, et tout s'amplifie...la solution, juste poser les mains sur la barre et laisser faire, ou prendre la barre de contrôle par le "dessous", en "supination", on évite par là de la charger...!...maintenant, ça va beaucoup mieux et je m'amuse bien en Titanium...mais je n'ai pas oublié le plaisir particulier du rigide, j'étais avec Pascal lors de son premier vol...et j'ai eu "envie" !..oui !..j'y reviendrais...
Haut de page
Message privéEnvoyer un email
Haut de page
sinthomez
Ecrit le : 19 juin 2017 à 13:02
Citer


Messages : 148
Inscrit le : 24 novembre 2011



Pour repasser au souple aprés 13 ans de rigide (mon cas). Je conseille de le faire sur un site avec un grand dénivelé et faire comme le dit deeppurple32 , poser les mains à plat sur la barre et laisser voler. Il m'a fallu au moins 10 ploufs (de saint hil) pour me réhabituer.
Je ne conseille pas la pente école car le risque de faire du surpilotage au raz du sol réprésente un danger
Le plus dangeureux en fait est de ne pas etre au informé que l'on va faire du surpilotage. Ce n'était pas mon cas. Il faut donc passer le mot à tous les pilotes de rigide désireux de repasser au souple.
Haut de page
Message privéEnvoyer un email
Haut de page
0 utilisateur(s) sur ce sujet (0 invités et 0 utilisateurs anonymes)
0 membres :
Options du sujetPages : (2) [1] 2  Répondre à ce sujet