Delta Club 82 école de deltaplane près de Toulouse Montauban
Apprendre à voler en deltaplane - Trouver une école de deltaplane
Baptême de l'air en deltaplane près de Toulouse Montauban
Météo vol libre
Bibliotheque du Deltaplane
Photos de deltaplane
Vidéo deltaplane
Sites de vol libre
Occasion vol libre : deltaplane, parapente...
Les ailes et les fabricants de deltaplane
Forum du deltaplane


Le Delta CLub 82 est aussi sur Facebook
Ecole de deltaplane dans la région de Toulouse - MontaubanAgendaDivers deltaplane et vol libreDelta Club 82 Ecole de deltaplane

>>> Hang glider JET


Bible home » Hang glider : Jet

If you have additional information (ex: specificity of piloting, various characteristics...) on the hang glider Jet by La Mouette, you can supplement his card by adding your comment or write to us :

Hang glider card : Jet
Name :
JET
Manufacturer :
La Mouette
Year :
1978
Pilot level :
-
Manual :
-
Document(s) :
-
 
Hang glider model :
-
Wing area (m²) :
15.5
Wing span(m) :
9.8
Aspect ratio :
6.2
Hang glider weight (kg) :
22
Minimum pilot weight (kg) :
50
Maximum pilot weight (kg) :
70
Minimum speed (km/h) :
-
Maximum speed (km/h) :
-
Max glide ratio (L/H) :
-
Max glide ratio speed (km/h) :
     -
Minimum sink rate (m/s) :
     -
Packed length (m) :
5.8
Packed length short (m) :
-
Number of battens :
12
Nose angle (°) :
120

Comments

 
14/09/2006
[Translation of the original French comment]
What a contentious glider!
It was the Atlas older brother, the first French double surface glider.
After a fatal accident, things heat up between René Coulon (French journalist / owner of Vol Libre Magazine VLM) and Gérard Thévenot. This life long argument proved to be very detrimental for the French HG community. Since then, VLM never tested a single La Mouette wing.
Things heated up again more recently with the Top Secret - then renamed Tsunami after some minor changes. It is too bad, as this wing would have deserved to be on the cover of VLM.
After the accident, the Jet double surface was reduced and it was rebranded as the Atlas. Everyone knows what happened after that...


 
26/10/2009

Malabar écrit: "Depuis, plus une seule aile de chez La mouette n'a été essayée par l'équipe de VLM."
Mais c'est pas tout vrai. VLM a bien fait des essais de plusieurs ailes La Mouette après - en les prêtant de diverses proprietaires, parce que La Mouette refusait de rendre disponible des ailes à la rédaction.
Ah, c'est vrai que la dispute VLM / La Mouette a fait du mal au vol libre Français, et même Europeen...


Vodka
09/05/2010

Le conflit existait aussi entre la FFVL et la Mouette, suite à plusieurs accidents mortels. La FFVL a fait des essais en soufflerie qui ont montré que la double surface, non lattée, pouvait se gonfler, provoquant un "tumbling" ou looping par l'avant.


 
12/07/2011

Je ne veux pas relancer la polémique mais l'Atlas était une aile dangereuse. En glissade ou à haute vitesse, l'intrados se gonflait vers le bas et devenait un extrados. Il n'y avait pas de latte. En une seconde l'aile faisait un tumbling et le choc du pilote détruisait l'aile.Le nombre de mort a été conséquent. Certainement l'aile la plus meurtrière en France. Le UP Comet a réglé ce problème.


Fred Pignet
06/06/2012
[Translation of the original French comment]
For the last comment you mean Jet and not Atlas which had no problem


 
14/11/2014

Le photo monté comme "Jet" n'est pas un Jet (qui ressemblait beaucoup d'un Atlas avec des poches de bord d'attaque moins large) mais un Mouette, la première aile La Mouette et copie du Seagull Americain, qui a donné son nom à La Mouette.
Le Jet n'était pas un double surface non plus, parce que la transversale n'était pas integré.


 
12/05/2015

Oui pardon Fred Pignet
j'étais sur les deux pages et je me suis planté. L'Atlas était et est toujours une excellente aile.


 
08/10/2016

La découverte de la tare du JET revient à Claudius Labuthe alors ingénieur à l'ONERA ( office national d'étude et de recherche aéronautique). Elle est le fruit d'un heureux hasard à partir d'une initiative de bric et de broc. Nous nous sommes retrouvés nuitamment sur une voie d'accés à l'aérodrome de Vilacoublay. Objectif de la "manip" comme disait Claudius, photographier l'intrados de l'aile à différentes incidences. Pour cela, nous avons collé des bandes fluorescentes sur l'intrados et monter l'aile sur un mini plateau que j'avais construit sur le toit d'une matra Rancho. Claudius était au volant et moi sur le toit! Nous avons fait plusieurs aller et retour sans constater de perte de portance. Comme chacun sait, le diable est dans les détails... Lors d'une ultime tentative, la cordelette de maintien à l'extrémité du bord d'attaque gauche à cassé. Je me suis cramponné au trapèze alors que l'aile pivotait sur l'axe de lacet puis basculait sur l'avant sur l'axe de tangage. Le lendemain, le développement des photos démontrait qu'en attaque oblique l'intrados se gonflait, passait en profil biconvexe, source d'instabilité en tangage. La pose d'une simple latte d'intrados solutionnait le problème. Quand à l'attitude de la Mouette, elle est le fruit d'une erreur classique de communication d'un industriel vis à vis de la mise en cause d'un de ses produits. Voir aujourd'hui Samsung avec son problème de batterie "explosive" . Pour conclure, heureusement ce jour là que le JET initia son tumbling sinon j'éjectais du toit à 40 km/h!